Un vote pour la liberté et l’indépendance syndicale

Le 4 décembre, les 145 000 agents des ministères économiques et financiers seront invités à élire leurs représentants dans les  instances de dialogue social (CAP, CCP, CT).

Ce jour-là, un électeur pourra être amené à glisser jusqu’à quatre  bulletins pour des scrutins différents.

Pourtant seule l’élection au Comité Technique Ministériel déterminera, la représentativité des fédérations syndicales, mais aussi la répartition des droits syndicaux.  C’est dire l’enjeu majeur de ce  scrutin pour le syndicalisme libre et indépendant que seule Force  Ouvrière représente.

Liste des candidats au CTM 2014

Dans cette période de crise économique, sociale et démocratique, telle que nous la traversons, l’indépendance  syndicale se doit d’être un principe intangible.

A Force Ouvrière, au-delà des mots ce sont des actes, et le premier d’entre eux est de ne jamais appeler à voter pour tel ou tel candidat dans un scrutin politique. En pratiquant de la sorte, nos revendications restent libres.

Ces trois dernières années, Bercy a encore été au centre de bien des débats, mais pas toujours pour la bonne cause.

Pour autant, les changements d’interlocuteurs n’ont jamais fait dévier les représentants  Force Ouvrière de leur mandat : la priorité exclusive donnée aux  intérêts collectifs et particuliers des personnels.

Ce fut le cas dans les mois précédents chaque exercice budgétaire, même  si les résultats peuvent paraître contrastés, en particulier sur l’emploi, mais ils doivent être aussi mesurés à l’aune de  l’environnement subi.

Peut-on réellement se satisfaire, de l’abrogation du jour de carence, du maintien des crédits de l’action sociale et de la santé au travail, du maintien des plans de promotions internes à un niveau que bien des ministères nous envient, des avancées majeures sur le dossier de l’amiante ?

Alors que dans le même temps, des menaces graves subsistent pour  l’avenir de notre Statut,  pour une présence du service public économique, financier et  industriel sur l’ensemble du territoire, sur la pérennité de certains  services et certaines missions, sur les conditions de travail, sur les  déroulements de carrière et bien entendu sur les rémunérations.

Les candidats Force Ouvrière qui se présentent aux suffrages des élections professionnelles, ce 4 décembre, partagent  tous la volonté de porter ces revendications et d’être les ardents défenseurs des agents de l’ensemble des directions des ministères économiques et financiers.

Voter Force Ouvrière le 4 décembre, c’est allier la libertél’indépendance et la détermination !

PrioriteAgents-3

Avec FO, priorité aux agents !

 

Philippe grasset

Secrétaire Général

Fédération FO Finances

http://financesfo.fr/finances-informations-septembre-2014/

Vous aimerez peut-être aussi